Phosphate : 600.000 tonnes exportées en trois mois

La Société des mines de phosphate ‘’Somiphos’’ ex-Ferphos a exporté, via le port d’Annaba,  600.000 tonnes de phosphates en provenance de Djebel El Onk dans la wilaya de Tébessa, au cours du premier trimestre 2022 contre  un million de tonnes pour l’ensemble de l’exercice 2021. Une hausse substantielle des exportations pour les trois premiers mois de l’année qui alimente l’optimisme des responsables de l’entreprise qui table sur une hausse de 100% des exportations pour atteindre deux millions de tonnes de phosphate exportés. Ils tablent aussi sur des revenus oscillant les 150 et 200 millions de dollars, comparativement à l’exercice 2020, au cours duquel l’entreprise  a exporté pour plus de 100 millions de dollars de phosphate. Ces exportations sont destinées aux différents marchés du monde, dont entre autres  l’Europe et l’Amérique.  Les responsables de la direction de la société minière tablent sur une augmentation à deux millions de tonnes en triplant le volume actuel des exportations de ce minerai à la fin de l’exercice en cours. Dans son programme, la société ‘Somiphos »  compte beaucoup sur le retour de la production de l’entreprise  ‘’Fertial’’  pour augmenter les quantités de phosphate transportées à Annaba et augmenter ainsi les revenus de l’entreprise. Soulignons que, 60% de la quantité exportée est transportée depuis la mine de Tébessa jusqu’au port d’Annaba via le chemin de fer, tandis que 40% sont transportés à bord de camions. Il est à souligner que l’objectif de l’entreprise est de se défaire de la dépendance du transport du phosphate à travers des accords avec des opérateurs privés, en renforçant le parc de l’entreprise qui a bénéficié, au cours de ces deux dernières années de 30 nouveaux camions grâce à l’entreprise mixte Algéro-allemande, qui produit des camions Mercedes-Benz. La société Somiphos fonde également de grands espoirs sur le projet de développement du chemin de fer reliant la wilaya de Tébessa à Annaba. S’agissant des projets de partenariat, à l’image de celui lancé dans ce cadre entre le groupe Asmidal et le groupe Manal, ce type de projets est appelé à apporter une valeur ajoutée  et créer des postes d’emploi. Sur ce dernier point, l’emploi en l’occurrence, il faut noter que la société Somiphos a des capacités limitées pour l’emploi, car elle emploie actuellement 2050 travailleurs, répartis entre la wilaya de Tébessa et Annaba. Les capacités d’extraction de phosphate à Djebel El Onk tendent à augmenter pour atteindre à moyen terme quatre  millions de tonnes, dont les  50% seront exportés vers plusieurs pays d’Asie et d’Europe, alors que  l’autre moitié sera destinée à la transformation, dans le cadre du future projet intégré d’exploitation et de transformation de phosphate pour la production d’engrais à Bled El Hedba, dans la commune de Bir El Ater, toujours dans la wilaya de Tébessa. En attendant la concrétisation de ce projet intégré, il est utile de noter, dans un autre contexte que la structure portuaire d’Annaba, enregistre de son côté, et depuis le second semestre de l’année écoulée, une augmentation du volume d’activité, générée par, l’exportation des produits sidérurgiques, du complexe Sider El Hadjar, le clinker et le Phosphate.

Sofia Chahine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.