Un aveugle au pays des extralucides

Pour une fois qu’un Borne n’est pas roi chez nous ! Ça doit même se fêter au gazouz Hamoud. Ma foi, si la cause est toute simple exceptionnellement cette fois-ci, car il n’y a presque quasiment plus d’aveugles, la hargne du Borne c’est de sauver des meubles à la veille de l’hiver. Les quelques rares cas de cécité identifiés chez nous auraient, semble-t-il, tous trouvé refuge dans le pays d’où nous vient Borne. Là où il n’est pas nécessaire de voir mais de savoir juste caqueter en toute « liberté » et dire toute sorte de méchanceté de sa lointaine patrie. Une contrée où la liberté est reconnue à tous, où malfrats du monde, apatrides et autres renégats jouissent de « légalité » dont sont privés les Gilets jaunes, les travailleurs, les Arabes et les Musulmans qui menaceraient la République par leur misère, leur marginalisation ou encore leur frêle foulard. Un pays où la fraternité est d’ailleurs synonyme de « chacun pour soi et mariage pour tous », le tout à l’ombre des droits humains et du RSA. Mais, enfin qu’importe, ce coup-ci, nous serons voyants et lucide face à une Borne qui, on le sait, viendra chez nous, nous croyant toujours aveugles et titiller notre fierté pour quelques bouffées de gaz. Mais nous ne sommes pas aveugles, on voit même très clair !   

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *