Émigration clandestine : Un réseau de passeur tombe à Annaba

La brigade de recherches de la Gendarmerie nationale à Annaba est parvenue à mettre fin à l’activité criminelle d’un réseau de passeurs, apprend-on de source sécuritaire. Ce coup de filet est le résultat de l’exploitation d’informations parvenues à la Gendarmerie nationale, sur la planification, par un réseau très actif dans la wilaya d’Annaba, d’une sortie en mer de manière clandestine,a fait savoir notre source. Aussitôt, l’élément d’information a été activé et un plan judicieux  a été élaboré et qui s’est soldé par  l’arrestation de cinq  membres  du réseau en pleine préparation d’une action d’émigration clandestine, a précisé la même source. Au titre de cette opération,  un moteur de 40 chevaux de marque Yamaha a été saisi de même qu’une somme d’argent en monnaie nationale et étrangère ainsi qu’un véhicule touristique, des téléphones portables, en plus d’autres équipements utilisés dans généralement dans les opérations d’immigration clandestine, a-t-on ajouté. Les cinq passeurs originaires des  wilayas d’Annaba et El Tarf, sont très actifs et très convoités par les prétendants à l’émigration clandestine.  Agés de 28 à 35 ans les marchands de mort font  au moment de la mise sous presse objet d’interrogatoire, dans le cadre des procédures judiciaires d’usageet seront traduits aujourd’hui, mercredi, devant les instances de justice compétentes pour  le crime de trafic d’émigrants illégaux par voie maritime.  Il est à souligner qu’après une relative accalmie, le phénomène de l’immigration clandestine depuis les côtes Est du pays, notamment à Annaba et El Tarf, reprend de plus belle. Encouragés par des passeurs qui ne reculent pas devant la mort, et par les conditions climatiques favorables, les harragas sont prêts à payer de leurs vies, le passage.

S. Chahine 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *